Conception Bateau Madagascar

La Conception

Une grande partie des plans sont dus à l’architecte naval Patrick Vandamme qui était mon associe. Suite à sa disparition je collabore aussi avec d’autre architecte comme

Philippe Rivière www.philipperiviere.com ou Jean-Claude Michaud www.jean-claude-michaud.com.

Ce sont des plans originaux. Ils sont mis au point sur ordinateur avec des logiciels "3D" évolués.
Cela vous garantit la précision des calculs que nous faisons systématiquement quant à la flottabilité, la stabilité et la solidité des bateaux (nous sommes familiers avec les règlements ISO (ceux des agréments CE), Lloyds et Veritas). Cela permet aussi de vous présenter avant le début de la construction des vues claires du bateau que vous voulez commander. Aussi bien pour le côté esthétique que pour le côté pratique. Les "malentendus" sont évités. En effet 90% de nos bateaux sont construits à l'unité et sur une commande précise accompagnée d'un contrat détaillé.

Nous n'avons aucun moule, ni coque ni pont et donc aucun outillage à amortir par des séries. Si ce que vous nous avons déjà réalisé n'est pas à votre goût nous repartons à zéro.

19

Pour la très grande part et sauf demande spéciale nous respectons cependant les principes de base suivants :

  • Propulsion (hors-bord) permettant le "beaching" par l'arrière. L'embarquement se fait sur une plateforme et à travers des portillons. On peut le plus souvent monter à bord quasiment à pieds secs.
  • Plancher auto videur nettement au-dessus de la flottaison en charge, incliné et continu sur toute la longueur du cockpit. La mer (mais aussi la pluie) qui pourrait rentrer sort aussitôt. Pas d'eau "piégée" nécessitant pompes, seaux et éponges.
  • Le plancher est définitivement scellé au-dessus de caissons d'air étanches séparés par une cloison complète tous les 40 cm. Pour un bateau "Open" de 8 mètres, par exemple, cela représente déjà près de 20 compartiments étanches et 2 ou 3 compartiments envahis permettent encore facilement un retour autonome au port. Les bateaux sont virtuellement insubmersibles.
  • Les coffres exposés sont soit auto videurs soit "à gouttière". Pluie et embruns laissent votre matériel au sec.
  • Le rapport longueur/largeur toujours proche de 3 jusqu'à 10 mètres de longueur, la légèreté du matériau et un franc-bord raisonnable garantissent une excellente stabilité transversale (à votre demande nous fournissons des valeurs chiffrées). Une étrave fine mais surmontée de volumes importants offrent un bon passage dans la mer tout en luttant efficacement contre les risques d'enfournement par mer de l'arrière (un risque sérieux avec les bateaux rapides menés durement...)
  • 3 virures de fond, un large redan longitudinal et un surplomb du plat bord dans la partie avant limitent au mieux les embruns.
  • Les accessoires sont autant que possible très solidement collés et non pas vissés ou boulonnés. C'est plus solide, évite la plupart des infiltrations d'eau et les jeux qui apparaissent au cours des années. Dans cet esprit nous construisons une solide bitte en bois scellée à l'avant au lieu des taquets rapportés. Quasi indestructible, elle autorise les tractions les plus fortes dans toutes les directions comme cela arrive lorsque les chaumards sont mal ou pas employés. Essentiel pour des bateaux laissés au mouillage ou sur corps-mort.